L’enfance – Jacques Prévert

on

Oh comme elle est triste l’enfance

La terre s’arrête de tourner

Les oiseaux ne veulent plus chanter

Le soleil refuse de briller

Tout le paysage est figé

*

La saison des pluies est finie

La saison des pluies recommence

Oh comme elle est triste l’enfance

La saison des pluies est finie

La saison des pluies recommence

*

et les vieillards couleur de suie

S’installent avec leurs vieilles balances

Quand la terre s’arrête de tourner

Quand l’herbe refuse de pousser

C’est qu’un vieillard a éternué

Tout ce qui sort de la bouche des vieillards

*

Ce n’est que mauvaises mouches vieux corbillards

Oh comme elle est triste l’enfance

Nous étouffons dans le brouillard

Dans le brouillard des vieux vieillards

*

et quand ils retombent en enfance

C’est sur l’enfance qu’ils retombent

et comme l’enfance est sans défense

C’est toujours l’enfance qui succombe

*

Oh comme elle est triste notre enfance

Triste triste notre enfance

La saison des pluies est finie

La saison des pluies recommence

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s